La folie Twitter, du lard ou du cochon ? Et pour les marques ?

par Thomas Fourdin, le 23 août 2009

Tout le monde parle de Twitter mais quelle réelle valeur pour une marque ou un décideur Web ?

Twitter, Kesako ?

Bien que très simple en terme de fonctionnalités, Twitter est un service multiple :

  1. Twitter est une plate-forme de publication de microblogging (comme peuvent l’être Blogger ou Skyrock pour les blogs). Concrètement en créant un compte, je dispose d’une page où je peux poster et rendre visible des minis messages de 140 caractères maximum ;
  2. Twitter est une plate-forme de lecture de microblogs (comme peuvent l’être Google Reader ou Bloglines pour les blogs). Concrètement, je m’inscris (« follow » en jargon Twitter) aux flux d’autres utilisateurs et je vois sur mon accès l’ensemble des nouvelles publications que mettent en ligne mes contacts ;
  3. A la rencontre de ces 2 mondes, Twitter est aussi une plate-forme de micro-conversations publiques. Depuis mon compte, et depuis les comptes de mes contacts, je peux échanger et relayer publiquement des messages de 140 caractères qui seront ensuite visible de tous ;

Twitter, un outil magique ?

Twitter a donné de la visibilité à une nouvelle pratique, le microblogging. Twitter est même parvenu à devenir le seul outil (ou plutôt la référence incontestée) pour écrire, lire ou échanger du microblogging.

Or, il se trouve que Twitter.com est

  1. une plate-forme de publication efficace : sans fioritures, mais c’est son objet ;
  2. une plate-forme de lecture beaucoup trop sommaire pour être réellement efficace à l’utilisation. Pas de filtre, de tris ou de dossiers, tout est en vrac. Dès le 10ème micro-blog suivi, la lecture devient trop complexe ;
  3. une plate-forme de micro-conversations efficace comme pour la publication ;

De plus, de nombreux outils ou autres services Web permettent déjà de réaliser ces actions sur Twitter sans utiliser directement Twitter.com (depuis votre agrégateur RSS, votre mobile ou votre client mail par exemple).

On peut donc en conclure qu’assez vite, Twitter restera un accès parmi d’autres à son contenu microbloggé mais sera essentiellement lu et publié via d’autres sites ou services que lui-même. Ce qui est déjà majoritairement le cas pour ses utilisateurs avancés.

Twitter, à quoi ça sert ?

Le microblogging s’avère déjà complémentaire au blogging usuel. Il permet une communication très rapide et très fluide qui peut rapidement résonner sur l’ensemble de la toile. De plus en plus de blogueurs, doublent d’ailleurs leur blog (qui publie des billets d’analyse) à un microblog Twitter qui réagit et répand des infos plus sommaires au fil de l’eau.

Surtout les 2 forces de Twitter sont sa capacité à relayer très rapidement des informations (il est très simple de reprendre et relayer un message lu et le rendre ainsi visible à tous ses suiveurs qui eux même peuvent relayer ces messages, etc.) et la possibilité de voir émerger des conversations globales où des utilisateurs de tout bord donnent leur avis sur un même thème. L’information sur la mort de Michael Jackson a, par exemple, été visible et s’est répandue excessivement rapidement sur Twitter et les réactions ont continué à affluer plusieurs jours après.

Twitter, ça marche tout seul ?

Bien évidemment, Twitter est un outil et ne fait pas le travail tout seul. Comme pour n’importe quel contenu ou service sur le Web, le fait d’être accessible à des milliards d’internaute ne rend pas visible pour autant. Alors, quelles sont aujourd’hui les astuces qui permettent de faire du Twitter efficace :

Comment utiliser Twitter pour une marque ?

Suite à ces enseignements, il apparait que Twitter (ou plutôt le microblogging) est un nouvel espace de conquête sur le Web pour les marques. Espace qui n’en remplacera aucun autre déjà existant mais qui doit être complémentaire. Espace qui peut être testé simplement mais devra rapidement être optimisé et accompagné pour être réellement efficace.

Concrètement, dès aujourd’hui, Twitter peut être pour une marque :

Attention, une fois entreprise la démarche de microblogging, il faut savoir en utiliser chaque aspect. Cela demande de répondre aux interpellations d’autres utilisateurs et de savoir utiliser ces micro-conversations ou débats en cours pour gagner en visibilité et en pertinence. Autrement dit, un compte Twitter s’alimente et s’anime pour conquérir et fidéliser son public. Autrement dit, le micro-blog doit être autant un canal de communication pour la marque qu’une plate-forme d’échange et de service pour ces clients.

Sur Twitter, qui me lit ?

Reste la question du public de Twitter. Qui lit aujourd’hui Twitter et qui le lira ? Et cette audience est-elle suffisante pour que je m’y intéresse ?

Aujourd’hui, le public reste très marginal. Difficile de croire que demain, chaque internaute ira lire ses tweets en même temps que ses mails (comme on a pu aussi le croire du RSS). Par contre, on peut imaginer que le grand public y accèdera sans le savoir via des outils ou services qu’il utilise déjà.

Mais le volume de mails, blogs ou microblogs suivis restera limité et chaque marque devra donc toujours trouver le moyen de se différencier en apportant un contenu et un service plus qualitatif et mieux ciblé.

En deux mots

Twitter n’est donc pas la révolution que les média colportent. A l’instar des blogs il y a 5 ans, les microblogs permettent simplement une vulgarisation encore plus poussée de la publication d’informations sur le Web.

Twitter est aussi et surtout un formidable outil (à l’ère de l’hyperréactivité) de colportation d’information et d’identification de tendances. Mais encore une fois, un buzz ne nait pas à chaque tweet (« message » en jargon Twitter), seule la résonance est amplifiée.

C’est donc en publiant timidement et en écoutant attentivement que les marques doivent lentement adopter le microblogging et Twitter comme un canal supplémentaire de communication et d’écoute de son public. Avec une démarche qui s’y prête : transparence, ouverture et réactivité.

Plan d’action pour se lancer sur Twitter

  1. Identifier un sujet suffisamment ciblé et récurent ;
  2. Créer un compte Twitter associé et publié régulièrement des liens et des réactions à valeur ajoutée ;
  3. Suivez les micro-blogs autour de votre sujet ;
  4. Soyez attentifs aux interpellations de vos contacts et sachez y réagir ;
  5. Surveillez les débats et conversations en cours sur Twitter et sachez intervenir quand ils se rapprochent de votre sujet ;
  6. Restez globalement ouvert à ce qui se dit autour de vous et réorientez votre sujet si besoin ;

Sources

Autres billets qui peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires.


Répondez à la petite question arithmétique ci-dessous pour prouver que vous êtes bien vous *